Tu connais cette phrase : « Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? ». Souvent, elle s’accompagne du même geste : ouvrir le frigo et rester plantée devant en attendant que l’inspiration vienne… ou pas ! Personnellement, j’ai résolu le problème depuis bien longtemps, en élaborant à l’avance les menus des repas. C’est une étape incontournable pour gagner du temps en cuisine mais aussi pour alléger ta charge mentale.

Alors, comment fait-on ça ?

1 – Etablir les menus

On trouve un moment le week-end pour se réunir en famille et mettre les idées de menus en commun. Si ce temps n’est pas possible, rien n’empêche que chacun inscrive ses envies sur un tableau dans la cuisine et qu’ensuite, tu fasses la synthèse. Et si vraiment tu ne parviens pas à rassembler les foules, bloque un temps dans ton agenda pour t’y coller !

Dans cette étape, va à l’essentiel : planifier le plat principal pour chaque repas suffit. C’est en général celui qui demande le plus de cuisine. Pour les entrées (si besoin) et le dessert, on fait simple et sans (trop de) préparation.

Tiens compte du temps disponible pour cuisiner en fonction de ton planning quotidien. Ben oui, va pas prévoir un pot au feu le soir où tu termines à 20h ! Ça paraît logique mais ça m’est arrivé, au début, de voir trop grand par rapport à mon timing.

Reste flexible en gardant à l’esprit qu’un changement dans l’ordre des menus est toujours possible en fonction des imprévus et des envies. L’idée n’est pas de se mettre la pression, mais au contraire de se dé-con-trac-ter au moment de préparer le repas !

En faisant tes menus, pense à tes placards ! Pour éviter le gaspillage alimentaire, mets au menu prioritairement ce qui se trouve dans ton réfrigérateur, ton congélateur et tes placards.

Vive les fruits et légumes de saison et si possible, locaux ! Privilégier ces aliments, te permettra de faire de substantielles économies et de diminuer ton empreinte carbone.

2 – Les thèmes

Pour simplifier l’élaboration des menus, tu peux fonctionner par thèmes. Par exemple :

  • Lundi : tarte salée, quiche ou pizza
  • Mardi : buddha bowl
  • Mercredi : gratin
  • Jeudi : salade complète
  • Vendredi : pâtes
  • Samedi : sucré-salé
  • Dimanche : soupe complète

Ou encore :

  • Lundi : viande
  • Mardi : poisson
  • Mercredi : cuisine du monde
  • Jeudi : œufs
  • Vendredi : végétarien
  • Samedi : salade variée
  • Dimanche : Tartines ou crêpes

Bref, imagine tes propres thèmes en fonction des goûts de la famille et de vos habitudes alimentaires.

Pour chaque thème, établis une liste de 4 ou 5 plats. En quelques dizaines de minutes, le tour est joué, les menus des repas du soir sont prêts pour plusieurs semaines.

Garde tes menus dans un fichier sur l’ordinateur (un tableur Excel par exemple, avec un onglet par semaine) ou encore dans un bon vieux carnet dédié ou un agenda. Ainsi, d’une année sur l’autre, tu pourras piocher des menus tout faits et adapté à la saison !

3 – Le batch cooking

Personnellement, je n’utilise pas cette méthode. Car je préfère cuisiner un peu chaque jour que beaucoup le week-end. Mais le concept mérite tout de même qu’on s’y intéresse, surtout lorsque l’on rentre tard tous les soirs et qu’il y a encore une foule d’autres choses à faire.

Le principe du batch cooking (littéralement : cuisson par lots) est de préparer plusieurs repas, voir tous les repas de la semaine, en une seule fois (un jour où tu as du temps libre). Il est tout de même conseillé de préparer maximum 5 repas pour la semaine pour éviter le gaspillage alimentaire.

Deux solutions sont possibles :

  • Préparer chaque recette pour n’avoir plus qu’à la décongeler/réchauffer.
  • Préparer les bases et les assembler le soir venu (ex : une courge pourra être préparée en soupe un soir et en gratin le lendemain).

Là encore, le but est de gagner du temps lorsque le retour du travail est chronométré. Ne fais pas des sessions de batch cooking de plus de 2h ou 2h30. Plus, c’est le découragement assuré. Fais participer ta famille : laver les légumes, éplucher, tailler, nettoyer, peut-être confié aux enfants selon leur âge.

Pense à utiliser tes différents appareils de cuisson pour gagner du temps : cuit-vapeur, four, plaques, wok etc…

Tu peux aussi anticiper les jours de flemme et cuisiner en plus grosses quantités, que tu proportionneras pour congeler ensuite et ressortir le moment venu.

Qu'est-ce qu'on mange ce soir

4 – La conservation

Quelle que soit la méthode que tu retiens, attention à la conservation !

Stocke de préférence dans des plats en verre avec couvercle pour éviter la migration des plastiques dans tes aliments. Prévois de manger les plats de poissons et/ou les préparations à la crème en premier dans la semaine, leur durée de conservation étant plus courte que celle des autres aliments. Au-delà de 4 jours de menus, hop, on congèle !

C’est l’occasion pour moi de te faire un petit rappel concernant l’organisation du frigo :

  • Dans la partie entre 0°C et + 4°C, tu rangeras la viande et le poisson crus, les produits frais entamés, les fromages frais, les jus de fruits frais.
  • En haut ou en bas, selon ton frigo, dans la partie entre + 4°C et + 6°C, tu peux stocker tes préparations – viandes et poissons cuits, légumes et fruits cuits – les yaourts et les fromages.
  • Dans le bac à légumes: les légumes et les fruits.
  • Dans la porte : le beurre, le lait, les jus et autres boissons entamées.

Evite de mettre les œufs dans la porte. Ils supportent mal les variations de température dues à l’ouverture fréquente du réfrigérateur. Retire les suremballages carton ou plastique qui sont truffés de bactéries. Protège les aliments crus ou cuits entamés à l’aide d’emballages naturels, comme ceux que l’on trouve chez Eve de Ici le Bonheur est Fait Maison. (PS: je n’ai pas de commission, mais Eve est une fille super).

Te voilà outillée pour devenir la reine de l’organisation des repas ! Si tu as d’autres idées, ou une expérience à partager, n’hésite pas à poster un commentaire ci-dessous 😉

Et si tu souhaites être accompagnée dans ton organisation familiale, c’est par ici 😉

© L’air et la manière 2021

L’air et la manière t’accompagne dans l’organisation de tes espaces de vie et de travail, dans ton organisation personnelle et familiale.